Duke Nukem Zero hour : le jeu culte de 1999

Les jeunes d’aujourd’hui n’ont pas eu la chance de connaître nos jeux cultes des années 90. Pour leurs faire part de notre univers, nous avons décidé de leur présenter le jeu Duke Nukem Zero Hour.

Présentation du jeu Duke Nukem Zero Hour

Duke Nukem Zero Hour est un jeu de tir à la troisième personne qui a connu un grand succès auprès des joueurs de 1999. C’est une création d’Eurocom pour la Nitendo 64. Il y a toute une histoire : du voyage dans le temps jusqu’aux aliens. Les aliens ont pour but de changer le cours de l’histoire et d’éliminer les ancêtres de Duke Nukem.

Une petite histoire

Comme nous le disons souvent, il n’y a rien de mieux que de connaître l’histoire que le jeu raconte. On a vite l’impression de se retrouver dans un film et on peut mieux incarner notre personnage. Donc, vous êtes Duke Nukem (c’est évident, c’est le nom du jeu). Vous êtes appelé par le gouvernement car les aliens tentent toujours d’envahir votre planète. Vous allez alors les combattre pour mettre fin à ces tentatives d’invasion. Pour parvenir à les éliminer, vous solliciterez l’aide des marines de New York. Mais Duke Nukem découvre les vrais plans des aliens. Ces derniers veulent faire un retour dans le temps pour priver la terre de ses ressources et rendre vulnérable le présent. Il va donc tout faire pour empêcher cela. Mais au cours du combat, il est téléporté dans le futur où il va combattre des zombies, et des aliens. Il y rencontrera de nombreux problèmes et situations. Puis, il retournera dans le présent. Là, il s’infiltre dans le vaisseau extraterrestre et combat des vagues d’aliens. Au bout du compte, il gagne, tout revient dans l’ordre et il aura une récompense. Tout est bien qui fini bien ! Nous ne vous avons pas tout dit, nous ne souhaitons pas vous spoiler. Vous découvrirez le reste de l’histoire ainsi que les détails en y jouant.

duke-nukem-zero-hour

Comment jouer à Duke Nukem ?

Le jeu se joue à la troisième personne. C’est l’une des différences qui existe entre le jeu et Duke Nukem 64 qui était un jeu à la première personne. Mais, si vous aimez tant les jeux à la première personne, vous pouvez utiliser une option cachée qui permet de passer en vue subjectif.

Concernant les armes, vous en trouverez des centaines. Chaque époque, que vous avez découverte au fil des téléportations, vous propose des armes propres à l’époque et à l’univers. Vous savez vous en servir, vous ne devriez jamais rencontrer des problèmes de munitions. Vous aurez donc des fusils automatiques, des pistolets. Vous découvrirez des colts et des winchesters dans le Far West.

Tous les joueurs ne sont pas forcément fans des tirs et des histoires de guerre. Toutefois, nous pouvons vous assurer que le jeu est amusant et il ne représente pas trop de violence. Faites un saut sur Internet et jouez-y. Vous nous en direz des nouvelles.

La base : le premier Duke Nukem de 1991

L’apparition du jeu d’action culte du blond bodybuildé, protagoniste principal de Duke Nukem date de 1991. La création est signée des 4 développeurs de 3D Realms (Tood Replogle, George Broussard, Allen Blum et Scott Miller). Le First Person Shooter met en scène le gros costaud plein d’humour noir issu d’un mélange entre Arnold Schwarzenegger et Al Bondy. Le jeu tournant sur processeur 286 est encore en basse résolution, comme il se doit, à cette époque où les jeux n’étaient pas encore à la pointe de la technologie. Mais c’est à partir de son troisième opus que le moteur de jeu s’est amélioré et il se fait connaître du public.

Présentation du Duke Nukem

Ce jeu FPS est devenu une saga grâce à la fantastique Duke Nukem 3D. Le personnage principal est un grand blondinet fasciné par les armes à feux et les filles faciles. Il est aussi réputé par ses répliques mordantes. Dans cette version 1991, le CIA l’a engagé pour sauver le monde contre les plans du Dr Proton. Ce dernier est un scientifique fou qui se met en tête de prendre le contrôle de la terre en recourant à tous les moyens possibles. Pour ce, il compte se servir de son armée de Techbots. Parmi les adversaires de Nuke Nukem, on en compte également des ennemis extra-terrestres. N’étant pas un intellectuel, ses stratégies se tournent autour de l’élimination de ses adversaires qui se mettent sur son chemin sans poser trop de questions. Son unique arme dans cette première version était un fusil à radiation. Mais dans l’opus suivant, cette arme a la capacité de tirer sur les missiles ou les lasers. Cela permet d’obtenir de bonus. A travers les épisodes suivants, les stratégies de l’héro consiste à détruire ses ennemis ou les lieux envahis par ses ennemis à la fin de chaque mission. Le premier titre s’écoule bien malgré le fait qu’il a connu deux noms Duke Nukem et Duke Nukem. Cela est dû à un problème du droit d’auteur, mais heureusement Apogee Software a réussi la négociation de droit d’appellation du titre et il a gardé son titre initial. Ce dernier a connu un succès fracassant aux Etats-Unis que les producteurs ont décidé de sortir une deuxième version quelques jours plus tard.

1991-duke-nukem

Critique du jeu

Le titre offre un défouloir satisfaisant pour les joueurs à l’époque. Il est d’ailleurs le premier personnage parlant dans le monde du jeu vidéo. En effet, tous les jeux sortis en ces temps-là sont muets. Le doublage de la première série est assuré par l’équipe d’Apogée. L’opus a surtout connu son heure de gloire à la fin des années 90 où Duke Nukem 3 est sorti. Cette dernière version montre un personnage machiste et obsédé sexuel, un homme nerveux adepte du culturisme, de la bière et des répliques grossières. En un mot, l’univers des épisodes du Duke Nukem s’inspire du film Invasion Los Angeles de John Carpenter et des séries B de l’époque. Mais cela n’empêche pas le personnage de devenir une figure culte de l’histoire de jeux vidéo.