Critique, test, avis jeu 2017 : Resident Evil 7 biohazard

Après une longue période d’attente, les fans de Resident Evil peuvent enfin profiter du nouvel opus de la série. En effet, Resident Evil 7 Biohazard est désormais disponible et il nous propose encore plus de surprises que les précédents épisodes.

Resident Evil 7, une histoire horrible

Avant de donner un résumé du jeu, nous tenons d’abord à faire une présentation. Resident Evil 7 biohazard est un jeu survival horror à la première personne. Comme tous les épisodes précédents de la série, il a été développé et éditée par Capcom et il se joue sur Ps4, Windows et Xbox One.

Resident Evil 7 est un jeu ou le joueur se glissera dans la peau d’un homme, Ethan Winters. Ce dernier part à la recherche de sa femme qui avait mystérieusement disparue il y a 3 ans. Le jeu prend donc place en Juillet 2017, a Dulvey. Au bout de quelques temps, l’enquêteur a une piste qu’il décide de suivre. Cela le conduit a une plantation. Il s’y rend donc et y découvre la maison abandonnée de la famille Baker. Sa femme était retenue prisonnière dans cet endroit horrible, avec une famille qui n’était pas normale.

resident-evil-biohazard

Un jeu palpitant

Resident Evil 7 Biohazard propose des scènes terribles, avec beaucoup de suspense. En effet, alors qu’Ethan retrouve sa femme dans la maison des Baker et qu’il tente de la délivrer, il va devoir faire face aux membres de cette famille. Lorsque nous avons testé le jeu, nous avons pu découvrir une grand-mère terrifiante, un père violent, une mère méchante et un fils anormal. A ces personnages s’ajoute un décor réaliste. Le joueur devra longer un couloir lugubre recouvert de vieux objets et de restes humains.  De plus, il pourra profiter d’une ambiance sonore impressionnante avec des claquements de porte, un souffle de vent et des craquements de plancher.

Un test pour la survie

Et oui, le jeu ne vous laissera pas souffler. Alors que vous tenterez de sauver votre femme, vous devrez soudainement affronter la famille Baker. Malheureusement, vous ne vous attendiez pas à ce genre d’aventure. Pour survivre, vous devrez donc partir à la recherche de munitions : armes et équipements. Pour augmenter vos chances de survie, il est important de fouiller chaque recoin de la maison, ainsi que la plantation. Au cas où vous serez blessés, vous pourrez chercher quelques ingrédients et préparer vos propres pommades de soins. Les paresseux ne survivront pas à cette aventure dans la maison des Baker. Si vous tenez à arriver jusqu’au bout, vous devrez garder votre calme, fouiller partout et surtout bien préparer vos soins.

Le sang froid n’est pas la seule qualité nécessaire pour réussir ce jeu. Il est aussi important d’avoir un bon sens de l’observation, car le jeu propose également des puzzles et des énigmes.

En somme, Resident Evil 7 Biohazard est un très bon jeu vidéo. Nous vous conseillons de le tester. Avec une très bonne aventure et un système de jeu aussi amusant, vous ne risquez pas d’être déçus.

Retour sur le jeu de PS1 : Silent Hill de 1999

Sur les consoles de jeu de cinquième génération, il est rare de trouver de vrais jeux de survival horror étant réellement flippant. Pourtant, dès son arrivée sur la PlayStation 1 Silent Hill a immédiatement été apprécié par les gamers du monde entier. C’est un des meilleurs jeux d’horreur des années 1999. D’ailleurs, un réalisateur a adapté les scénarios de ce jeu pour en faire un film du même titre.

Développement de Silent Hill

À l’époque, le jeu qui est considéré comme étant le meilleur jeu de survival horror étaient Resident Evil. Pourtant, ce jeu est plus un jeu d’action qu’un jeu d’horreur. Par conséquent, le concepteur de jeu vidéo japonais Keiichiro Toyama a décidé d’en créer un jeu digne d’un jeu d’horreur, c’est-à-dire Silent Hill. Ce dernier dispose d’une jouabilité et d’un scénario relativement flippant. D’ailleurs, il est interdit au moins de 16 ans. Le studio de développement du jeu est Konami CE Tokyo et celui de l’édition est également Konami. Toutefois, Silent Hill est disponible uniquement sur le console de Sony, à savoir la PlayStation 1, bien qu’il a été adapté pour tourner dans d’autres consoles ultérieurement. Le jeu est sorti officiellement le 31 janvier 1999 aux États-Unis, le 4 mars 1999 au Japon et le 1er août 1999 en Europe. Une version jouable sur la PlayStation Network a également été sortie 10 ans après ces dates.

Le scénario

Dans ce jeu, le titre Silent Hill est le nom de la ville où se déroule l’histoire. Sept ans après un incendie tragique dans cette ville, un homme appelé Harry Mason emmène sa fille adoptive Cheryl revisitée cette ville pour la faire plaisir. Il a trouvé cette petite fille sept ans plutôt, c’est-à-dire pendant l’incendie sur le bord de la route menant dans la ville, mais elle n’est pas censée le savoir. Après qu’ils se font dépasser par un motard de la police, sa petite fille a disparu de la voiture et la policière n’était également plus sur sa moto garée au bas côté. Soudainement, il voit une silhouette devant sa voiture qu’il a évitée de justesse pour se plonger dans la végétation sur les côtés. Il cherche désespérément sa fille dans une ville envahie par des monstres bizarres. Il a fini par comprendre que sa petite adoptive était en fait habité par un épris. Je déconseille ce jeu aux âmes sensibles. Testez plutôt celui-ci.

silent-hill-1999

Le gameplay

Pendant que Harry cherche sa petite fille, il sera aidé par la policière Cybil qui lui a fourni une arme. Plus tard, il rencontrera cette policière en train de se faire dévorer par des parasites. Le joueur dans la peau de Harry Mason devra alors choisir entre la sauver ou l’abandonner. Ce choix changera immédiatement le cours de l’histoire, contrairement aux autres jeux de survival horror de l’époque. Le joueur devra aussi résoudre des énigmes tout au long du jeu. Dans certaines circonstances, il peut aussi tirer sur ses ennemis. Toutefois, vu que Harry n’est pas formé pour faire du combat, il se fatigue très facilement pendant les poursuites. Par conséquent, il vise de plus en plus mal quand sa santé est faible.

Dead Island 2 : mon avis sur le jeu

Repoussé année après année, la date de sortie de Dead Island 2 sur Xbox One demeure toujours imprécise. La raison de cette repousse est notamment la rupture de partenariat entre l’éditeur et Yager dont la raison reste inconnue. Peut-être que vous vous demandez qui est Yager. Ce dernier est un studio de développement de jeu vidéo.  Vous vous demandez Il se trouve dans la catégorie des jeux d’actions-aventure et survival horror comme son prédécesseur c’est-à-dire que dans le jeu, il y existe des jeux de tir. Comme tout jeu vidéo, Dead Island a aussi son histoire, si vous êtes du genre La La Land, allez voir par là, ça vaudra mieux.

Synopsis

Dead Island 2 est centré sur une région bien connue des États-Unis : Californie où les zombies règnent en maître après que leur épidémie parte de Banoi. Ayant décidé de mettre tout le monde en quarantaine, le gouvernement n’échappe pas à un problème : certaines personnes refusent de quitter leur foyer. Californie devient alors un lieu de massacre pour les zombies et un enfer pour les têtus.

Caractéristiques du jeu

D’une part, il est important de savoir qu’avec des violences, le jeu est strictement interdit pour les jeunes de moins de 18 ans, pour les préserver des images violentes des scènes et du jeu.

D’une autre part, Dead Island peut se jouer à plusieurs allant jusqu’à huit personnes qui peuvent s’affronter, collaborer ou juste coexister. Il va de soi que cela dépend des joueurs.

test-dead-island

Dead Island 2 : bien différent de son prédécesseur

Les jeux vidéo d’aujourd’hui offrent de plus en plus de liberté aux joueurs et Dead Island 2 en fait partie. Effectivement, les joueurs peuvent créer et fabriquer des bombes artisanales pour affronter leur ennemis d’autant plus qu’ils peuvent avoir accès à des personnages mythiques qui leur permettront de découvrir la ville des jeux incontournable comme le Golden Gate.

Les caractéristiques des personnages dépendent également de la position des joueurs. Par exemple, s’ils veulent collaborer, le style de jeu des personnages est propre par rapport à cette orientation, et avec les améliorations faites dans le jeu, les gamers peuvent personnaliser leur héros et leur armement.

Et vu que le jeu peut accueillir jusqu’à huit joueurs, il est faisable qu’ils rejoignent le massacre des zombies ou de quitter l’aventure comme bon lui semble.

Le concept de ce dernier volet

Ici, le but du joueur est de tuer et d’éliminer les zombies qui ravagent la ville. Pour cela, il faut qu’il choisisse un des héros qui sont déjà immunisés contre le virus. Après cela, il est nécessaire d’affronter les ennemis tant bien zombis qu’humains avec des combats sanglants comme jamais. Grâce aux engins motorisés, il serait également possible pour le joueur de démembrer d’une manière efficace les méchants zombies de Californie.

En déterminant parfaitement le concept et le style du jeu, Dead Island 2 est fait pour les personnes amateurs de frissons, de tir et d’horreur, grâce au scénario que les développeurs proposent, mais également grâce à la liberté qu’ils offrent aux adeptes des jeux vidéo.